Emplacement à louer
CHOISIR LE BON OUTILLAGE DU MONTEUR DE MOUCHES                   
Rechercher avec Google
   Abc-peche.com
   Regisgerard.com
   Carpe.biz
   Carnassiers.biz
   Mouche.biz
   Peche-au-coup.biz
   Truite.biz  
 
En kiosque





 

Pour réussir vos mouches sans trop de difficultés, utilisez des outils parfaitement adaptés !

outillage du monteur Bien sûr, vous pouvez toujours enrouler sur un hameçon coincé entre les doigts une ou plusieurs plumes et les fixer à l’aide d’un morceau de simple fil de couture… Mais pour obtenir un résultat correct et pour éviter des moments de découragement, il vaut mieux se procurer un matériel spécifique !
Pour débuter, la méthode la plus simple consiste à acquérir un kit présenté dans un coffret, comprenant les outils de base et quelques fils et plumes. Il vous suffira par la suite, au fil des années, de compléter votre outillage en augmentant le nombre d’instruments ou en remplaçant certains d’entre eux par d’autres, mieux adaptés à vos besoins ainsi qu’à votre façon de procéder.

L'étau

L’étau est l’outil de base qui a pour principale fonction de maintenir l’hameçon en place durant toutes les phases du montage. Il en existe de nombreux modèles, certains se fixent sur le support par un serre-joint, d’autres sont équipés d’un pied lourd souvent muni de porte-outils ce qui facilite les manipulations. En règle générale, un bon étau est réglable en hauteur et peut tourner autour de lui-même afin de présenter l’hameçon sur le bon côté.
Le plus important est que les mâchoires se ferment parfaitement, sinon il devient impossible de coincer correctement l’hameçon. Selon le modèle, le serrage s’effectue grâce à une vis ou à l’aide d’un levier arrière.
Certains étaux comportent tout un tas d’accessoires qui facilitent le montage tels qu’une loupe réglable, un éclairage intégré, un ressort torsadé ou un clip pour bloquer le fil de montage…



Les porte-bobines et les pinces

Les porte-bobines permettent de placer correctement la bobine et rendent possible la sortie régulière du fil. Ils comprennent deux branches terminées par deux pièces qui viennent se positionner sur les trous des joues des bobines. A l’opposé, la tête se termine par un tube cylindrique à l’intérieur duquel passe le fil. Le bec doit être soigneusement poli afin d’éviter l’éraillement du fil ou sa rupture. Le poids du porte-bobine qui demeure suspendu, suffit à maintenir le fil en tension, ce qui libère une main pour le montage.

Les pinces à hackles servent à saisir l’extrémité de la plume que l’on va ensuite enrouler sur l’hameçon. Leurs pointes sont plates, non coupantes et longues, elles se ferment au repos grâce à un ressort. Il en existe de nombreux modèles selon l’utilisation. Il est conseillé d’en posséder au moins deux, pour les gros et petits hackles.
Il existe également d’autres pinces destinées entre autres à saisir les petits objets, à bouts plats ou à bouts pointus, droits ou courbes.


Les autres outils

Les ciseaux, pointus, coupant parfaitement, aux extrémités droites ou recourbées, sont obligatoires. Il n’est pas inutile d’en posséder au moins deux paires, une pour des matériaux rigides tels que les fils métalliques, l’autre pour des matières souples et fines.
D’autres outils, certes moins indispensables, facilitent le travail du monteur.
Le scalpel permet de réaliser des coupes précises au milieu des hackles, mais aussi de sectionner le fil tendu tout en épargnant le reste.
Le finisseur de nœud (whip finisher), a pour principal rôle de réaliser le nœud final sans endommager les fibres.
Le protège-hackles (hackle guard) est une sorte de languette munie de cinq trous de diamètres différents, dans lesquels on fait passer la tête de la mouche avant vernissage afin de ne pas abîmer les hackles.
L’aligne-poils, comme son nom l’indique, sert à aligner les poils servant pour créer des ailes de mouches.
L’enrouleur à dubbing est utilisé pour torsader le dubbing.

Une forte aiguille à repriser peut servir à déposer le vernis sur le corps ou la tête de la mouche, mais aussi à dégager l’œillet de l’hameçon obturé par le dit vernis. Elle s’avère également très utile pour libérer les fibres des plumes emprisonnées lors du montage ou pour démêler les poils de fourrure formant le corps.


Emplacement à louer

© 2002 abc-peche.com | Droits réservés | Contact Fr | Mentions légales
Un site du groupe WWW.REGISGERARD.COM