Emplacement à louer
LE CHEVAINE A LA GRANDE COULEE                   
Rechercher avec Google
   Abc-peche.com
   Regisgerard.com
   Carpe.biz
   Carnassiers.biz
   Mouche.biz
   Peche-au-coup.biz
   Truite.biz  
 
En kiosque





 

Le chevaine à grande coulée Les chevaines de plusieurs kilos ne sont pas rares et pour espérer les mettre au sec, canne à anneaux et moulinet sont indispensables !

S’agit-il d’une pêche itinérante ?

Non ! C’est une pêche classique au coup. Il est souvent impératif de prospecter une zone éloignée du bord de 15 à 20 m, car le fond doit être propre et la profondeur suffisante pour que ces poissons méfiants s’installent en toute sécurité. C’est pour ces raisons qu’il faut avoir recours à une canne à anneaux de type bolognaise. Le moulinet doit être garni d’un nylon de 15 à 18/100.


Faut-il utiliser une ligne spécifique pour cette pêche ?

Oui ! Les chevaines se déplacent volontiers à différentes profondeurs. Au cours d’une même partie de pêche, en très peu de temps, ils s’installent à fond, remontent progressivement et finissent proche de la surface. A la moindre alerte, ils repartent sur le fond.
La ligne en 12 ou 14/100, doit être assez lourde, 3 à 5 g, pour pêcher loin. Le flotteur de forme trapue doit résister à l’emprise du courant. La plombée est étalée afin que la ligne pêche à la descente. Un hameçon fort de fer n° 12, termine ce montage.



Cette technique est-elle praticable toute l’année ?

Oui ! Le chevaine fait partie des rares poissons actifs 365 jours par an. Mais c’est à la fin de l’automne, quand la nourriture se fait rare et que les eaux sont froides, qu’il est le plus facile à tromper.


Est-ce qu’il y a des postes plus propices que d’autres ?

Oui ! Privilégiez tous les postes où la nourriture est présente habituellement tels que les silos, quais de chargement, rejets de fromageries, abattoirs… En l’absence de postes marqués, les remous, les amortis et tout autre endroit où le courant est un peu moins fort qu’ailleurs, si la profondeur y dépasse 1,50 m, est propice à abriter durablement une colonie de chevaines.


Existe-t-il une technique d’amorçage particulière ?

Oui ! Le chavaine qui vit en banc est habitué à une rude concurrence alimentaire entre les membres du groupe. Sitôt une parcelle de nourriture identifiée, c’est celui qui est le plus rapide qui se remplit l’estomac. La technique au rappel avec des esches pures comme les asticots, consistant à distribuer en petite quantité mais très régulièrement de la nourriture, fait merveille dans ce type de pêche.

Même si le chevaine fait partie des poissons au régime alimentaire très varié, afin d’augmenter les captures, il convient de s’adapter au fil des saisons. Au printemps et en été privilégiez les esches végétales telles que le blé et le maïs. En automne et en hiver, choisissez plutôt les appâts animales comme les asticots et les vers de terre.

Emplacement à louer

© 2002 abc-peche.com | Droits réservés | Contact Fr | Mentions légales
Un site du groupe WWW.REGISGERARD.COM